• Arles possède une multitude de maisons bourgeoises : les hôtels particuliers notamment du XVIIème siècle à l'architecture classique dont ce siècle est la période la plus tendance : respect et application des canons architecturaux de l'époque. Cf "les hôtels particuliers d'Arles" Odile Caylux.

    Deux siècles plus tard avec l'arrivée du chemin de fer et l'implantation des ateliers du P.L.M, la ville sort de ses murs et des lotissements ouvriers sont construits. A partir de 1845, une nouvelle population ouvrière émerge et  a pour conséquence une croissance urbaine, un étalement des îlots d'habitations et la croissance de lotissements destinée à la classe ouvrière. Les maisons y présentent une typologie simple et modeste mais tout à fait digne d'intérêt patrimonial. 

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • La région d'Arles fût longtemps une région de marais et Arelate " la ville près des marais..

    " Ainsi le Trébon situé au nord d'Arles était un des marais qui fît l'objet d'importants travaux d'assèchement notamment durant le Moyen-âge et au XVIIème siècle sous l'impulsion de Jean Van Ens ingénieur hollandais. Plusieurs "roubines" amenaient l'eau de l'assèchement des divers marais jusqu'au Rhône plus tard des canaux furent creusés comme le canal du Vigueirat.

    Dans le quartier du Trébon, la roubine du roy ou la "Cavallaria" roubine parmi les plus anciennes, charriait l'eau de l'assèchement des marais du Nord de la ville jusqu'au Rhône. L'eau de cette roubine servait à de multiples usages : les lavandières y lavaient le linge, les mas des laines y nettoyaient les laines des ovins, plusieurs moulins à huile y déversaient des résidus graisseux et même une usine à gaz y déversaient ses déchets. L'ensemble de ces usages polluaient l'eau du Rhône à la sortie des portes où l'on puisait l'eau pour boire. Cette fâcheuse situation donna lieu à quelques procès retentissants.

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Voilà j'expose mes locations et objets à vendre ici

     

    Photos de mes objets à vendre.

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • La minoterie Mistral frères Saint-Rémy de Provence :

    Ce site industriel de 1854 concernait l'exploitation du chardon cardère et ses graines -

    En 1868 4 moulins furent érigés et le site devint une minoterie ayant comme support de production des étendues camarguaises.

    Mais la minoterie ne pût jamais fonctionner à plein rendement pour motif que les terrains producteurs de blé prenaient le sel.

    En 1910 le site fût fermé à toute production.

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires